Le projet de recherche TEMPOPAL sélectionné par le fonds FRHE

Mené par Cécile Bolly et Cesar Meuris, le projet de recherche en soins palliatifs vient d'être sélectionné par le Fonds FRHE de la FWB. Il figure parmi les 7 projets de recherche qui se partageront les 893.990 euros alloués à la recherche en Haute École.

À l’initiative de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Valérie Glatigny, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a validé 7 projets de Hautes Écoles.

Ces projets été choisis par un jury composé de membres de la communauté académique et scientifique, qui les a classés selon des critères de qualité scientifique, d’impact potentiel et de qualité de mise en œuvre.

Voici la liste des projets sélectionnés :

  • HELANGUE (multipartenaires : Haute École Bruxelles-Brabant (HE2B), Haute École Galilée, Haute École Lucia de Brouckère, Haute École Léonard de Vinci, Haute École Francisco Ferrer et École Pratique des Hautes Études Commerciales (EPHEC))
  • OASIS (Haute École Lucia de Brouckère)
  • TEMPOPAL (Haute École Robert Schuman)
  • ORVALOC (Haute École Lucia de Brouckère)
  • COLL.EF-ENF (Haute École Groupe ICHEC - ISC St LOUIS – ISFSC)
  • AFIS (Haute École Galilée)
  • AVOMA (Haute École en Hainaut)

Parmi les projets retenus figure le projet TEMPOPAL du Centre de Recherche appliquée RESSORT. Cesar Meuris nous en présente les grandes lignes.

Quand le temps est compté, il faut agir... à temps

Photo de la main d'un patient âgé dans les mains du d'une infirmièreEn fin de vie, le temps est un élément essentiel pour chacun. De nombreux indicateurs soulignent que le moment de l’appel à l’équipe de soutien en soins palliatifs est pourtant de plus en plus « tardif » et proche de la fin de vie. De ce fait, les moments de prise en charge palliative sont de plus en plus réduits.

Comme le rapporte la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs, cette réalité pose difficulté aux soignants, car elle réduit fortement les possibilités d'accompagnement et va à l'encontre des principales recommandations de bonnes pratiques. Ces bonnes pratiques appellent les soignants de première ligne à une intégration précoce des soins palliatifs dans l'ensemble du parcours de soins de chaque patient.

Malgré cette difficulté observée, aucune enquête ou étude ne s’est, à notre connaissance, intéressée à la manière dont ce phénomène de réduction du temps palliatif est vécu par les différents acteurs impliqués dans la fin de vie.

Ce n’est qu’en mettant en lumière une réalité de terrain que l’on pourra favoriser la mise en place de modalités de prises en charge adaptées aux besoins et aux attentes des patients en fin de vie.

À partir de la description d’expériences recueillies auprès de patients, de familles et de professionnels, notre projet a pour objectif d’aider à combler ce manque, et d’interroger – au moyen d’une enquête de terrain - l’adéquation des temporalités de plus en plus réduites de la prise en charge palliative par rapport aux besoins et aux souhaits des différents acteurs impliqués dans la fin de vie.

Pour mener à bien ce projet et le porter, le Centre RESSORT de la HERS a pu compter sur le soutien et l'accompagnement de la cellule d'accompagnement et de valorisation de la recherche SYNHERA, qui représente la recherche appliquée au sein des Hautes Écoles et des Centres de Recherche associés de la FWB.

Félicitations à vous Cécile et Cesar, pour ce travail magnifique ! Nous sommes heureux de vous voir contribuer à la qualité des soins et de l'accompagnement des personnes en fin de vie.

logo enseignement

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

logo pall

Recherche