Favoriser l'interdisciplinarité dans les soins de santé

Au département paramédical, nos futurs infirmiers, kinésithérapeutes et logopèdes se rencontrent un jour par an. Les objectifs de cette journée sont multiples.

 

Un cas pour trois

Ils étudient sur le même campus, et dans leur future profession, ils seront amenés à se rencontrer. L'idée de cette journée interdisciplinaire est de réunir les trois sections pour discuter ensemble d'un cas clinique, d'un patient qu'ils seront amenés à rencontrer dans leur future vie professionnelle.

Par petits groupes, ils réfléchissent à un cas commun, sous l'éclairage de leur spécialité : une bonne introduction à l'interdisciplinarité.

Étudiante en Bac 3 Infirmière, Perrine Boulhol témoigne :

En tant qu'étudiante infirmière, on n'a pas souvent l'occasion de rencontrer d'autres étudiants d'autres sections, alors qu'ils seront plus tard nos collègues. On sera tous amenés à prendre des patients en charge ensemble, et en travail d'équipe, il faut qu'on connaisse un minimum nos collègues et ce qu'ils font.

Sourire et apprendre de ses erreurs... En simulation, c'est permis !

Autre atelier pratique du jour, une expérience au centre de simulation, autour d'un vrai patient... ou presque.

Alexandre Willems, étudiant en Bac 3 en kinésithérapie, nous donne son ressenti sur l'exervice de simulation :

 C'est un mannequin, c'est vrai, mais au final, dès qu'on rentre dans la chambre, on se rend compte que le mannequin fait pas mal de mouvements respiratoires, etc. Donc, c'est qu'il paraît assez réel. 

Trois étudiants de chaque discipline sont amenés au chevet du mannequin de simulation. Durant leur intervention, les autres étudiants les observent et peuvent avoir un regard critique sur les différentes actions entreprises. Par la suite, le groupe se base sur ces observations pour forger une réflexion qui vise à optimiser la coordination de la prise en charge du patient.

Et on peut dire qu'une telle journée est riche en enseignements pour les étudiants. Pour Emma Simoutre, étudiante en Bac 3 Logopédie, c'était sympa de voir comment chacun allait intervenir par rapport à son métier et ses connaissances.

Alexia Hotton, Bac 3 en soins infirmiers souligne quant à elle la nécessité d'une telle journée :

 En temps normal, on est avec d'autres infirmiers, donc on collabore au sein de notre univers. Parfois, il faut aussi laisser place à d'autres intervenants que nous, parce que les patients ont aussi besoin d'autres soins. Il fallait vraiment trouver un juste milieu dans le déroulement des soins. 

Trouver sa place, sans empiéter sur celle des autres, devenir un professionnel à l'écoute et efficace, et se remettre sans cesse en question, voilà des objectifs communs pour nos futurs soignants, qui placent le patient au centre de leur attention.

 

logo enseignement

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

logo pall

Recherche