Développer le tourisme à Taïwan

Étudiant en dernière année de Management du Tourisme et des Loisirs, Norman Bovir a effectué son stage... à Taïwan ! Sur place, il a contribué à développer un ensemble d'offres touristiques dans la ville de Taipei. Récit d'un aventurier intrépide...

La mégalopole Taipei vue du sommet d'un gratte-cielDepuis ma 1e année en tourisme durable, je savais que je ferais mon stage à l’étranger. Quoi de plus logique pour un étudiant en tourisme ! Le choix de la destination a beaucoup changé entre mes premières réflexions en 1e année et le choix final en Bac 3.

D’abord, la ville de Shanghai en Chine, ville que j’ai eu la chance de découvrir pendant 6 mois après ma rhéto, puis le Japon qui est un pays avec une culture extrêmement riche. Au fil du temps, je me suis de plus en plus renseigné sur Taïwan, une île entre la Chine et le Japon.

Pays qui n’en n’est pas vraiment un, puisque Taïwan a un statut à part dans le monde. L'île fait souvent la une des médias, notamment à cause de sa relation avec la Chine. D’ailleurs, le nom officiel de Taïwan est la République de Chine (la Chine continentale a pour nom officiel République Populaire de Chine).

Une fois mon choix fait, j’ai naturellement choisi la plus grande ville : Taipei, la capitale. Ville de 7 millions d’habitants, Taipei est une ville riche dans tous les sens du terme : aux niveaux culturel, historique, culinaire ou encore architectural. C’était l’endroit parfait pour moi qui recherchais avant tout une expérience de vie dans une mégalopole asiatique.

Selfie de Norman aux abords de la ville de TaipeiJ’ai effectué mon stage dans un tour opérateur qui propose des « food tours », concept très populaire à Taïwan qui est reconnue dans le monde pour sa gastronomie. Mike, mon maître de stage et co-fondateur, est un américano-taïwanais. Il a d’abord travaillé dans la finance avant de se reconvertir dans le tourisme.

J’ai travaillé avec lui sur divers projets. Par exemple, la création d’une liste d’hôtels et d’Airbnb afin de créer une campagne de pubs visant les touristes déjà à Taipei. Un autre projet visait la compréhension de l’algorithme de Tripadvisor afin d’améliorer le référencement des produits, Tripadvisor étant une plateforme essentielle pour l’entreprise. Tous nos échanges se faisant en anglais, j’ai donc pu m’améliorer.

Photo d'un gratte-ciel de TaipeiAu-delà du stage, être immergé dans une culture aussi différente, seul et à l’autre bout du monde est une expérience très intense, difficile et extrêmement riche. Tous les sens sont constamment en éveil. À chaque fois que je sortais en ville, j’en prenais plein les yeux. Taipei est une ville qui regorge de monuments et de bâtiments iconiques, comme la Taipei 101, qui est restée pendant plusieurs années la tour la plus haute du monde avec 508 mètres de haut.

Il n’y a pas que ça... La nourriture est également très différente et présentée dans la langue du pays - les menus traditionnels sont des menus en chinois, sans photos. Il est parfois difficile de s’y retrouver... Mais c’est ça qui fait la beauté de l’expérience : on teste, on découvre, et ça, c’est dans tous les domaines de la vie quotidienne ! On s’adapte et on apprend.

Pour conclure, cette expérience à Taïwan est certainement l’une des plus belles et des plus importantes de ma vie. D’un point de vue professionnel et personnel, ce fut un défi quotidien que j’ai adoré relever. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer, que ce soit en Asie ou ailleurs dans le monde.

Photo de Taipei où les gratte-ciel s'élèvent au milieu des arbresAyez confiance en vous et lancez-vous à l’aventure ! Vous ne le regretterez pas. Vous en apprendrez beaucoup sur vous, vous aurez une jolie ligne de plus sur votre CV et vous aurez plein d'histoires à raconter.

En plus, les services d’aides de la HERS sont très efficaces. J’ai personnellement bénéficié de la bourse FAME (qui est l’équivalent de Erasmus+ hors Europe), et les démarches se sont faites en un clin d’œil.

Bref, vous n’avez plus aucune excuse !

 

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

Recherche