L’inclusion au cœur de la formation des éducateurs spécialisés

Le métier d’éducateur est intrinsèquement lié à la relation à l’Autre. Il s’agit d’aller à la rencontre de l’autre et de le prendre dans et avec toutes ses différences. Par ce fait, l’éducateur est un agent indispensable pour l’inclusion sociale. Afin d’ancrer au mieux leur formation dans la réalité professionnelle, les formateurs proposent aux étudiants de situations concrètes, en essayant de varier les médiums.

Au cours de cette année, nous avons mis en avant les bienfaits de l’art pour promouvoir l’inclusion (pensons notamment à la Semaine des émotions qui a eu lieu en février). Cette fois, c’est au tour du sport. En effet, les étudiants de BAC 2 ont pu encadrer trois journées sportives au cours de ces deux derniers mois dans le cadre du cours d’activités physiques adaptées.

Le sport au service de l’inclusion sociale

On le sait tous, le sport est un très bon moyen de créer des liens sociaux. Lorsqu’on intègre un club sportif, les personnes sont un peu réticentes, ont des difficultés à aller à la rencontre de ceux qu’elles ne connaissent pas. Le mélange a du mal à se faire, les langues ne se délient pas encore. Mais une fois l’entrainement lancé, chacun va à la rencontre l’un de l’autre, oubliant les différences pour arriver à un objectif commun : vaincre l’adversaire, en rigolant et en s’amusant.

Cette valeur intrinsèque du sport, Madame Pascale Didier, maitre-assistante à la Haute École Robert Schuman, a eu envie de l’inculquer aux étudiants en éducateurs spécialisés. C’est ainsi qu’elle a décidé de faire participer les étudiants de BAC 2 aux journées « Hé Changeons nous » organisées par Altéo Luxembourg. Ces journées ont eu lieu le 28 mars à Bertrix et le 4 avril à Virton.

 

Deux journées sous le signe de l’inclusion

L’objectif de ces journées est de permettre aux jeunes de la Province de se rencontrer, quelles que soient leurs spécificités, et ce dans le respect de chacun. Ce qu’ils n’ont pas l’habitude de faire, puisque le système éducatif belge est pensé d’une manière telle qu’il sépare les enfants dès le plus jeune âge. C’est ainsi que les enfants atteints de certains troubles intègrent des écoles de type « spécialisé », tandis que les autres vont dans l’enseignement de type « ordinaire » et n’ont pour ainsi dire jamais l’occasion de se rencontrer ou de se fréquenter. L’école fait donc évoluer les enfants dans un monde parallèle qui ne correspond pas à la réalité. Ce type de journée, bien que réalisé de façon sporadique, permet aux enfants d’esquisser une vision globale de ce qu’est la société : un mélange hétérogène de personnes, possédant des caractéristiques physiques et mentales différentes.

C’est ainsi que les enfants ont pu s’adonner à des sports traditionnels et des sports de la ligue handisport.

Une journée sportive au centre Les Elfes

Dans le même esprit, les étudiants en Éducateur spécialisé ont encadré une journée sportive qui s’est déroulée ce 3 mai au centre « Les Elfes », Service Résidentiel pour Adultes situé dans la commune de Libramont. Durant cette journée, le centre « Les Elfes » a accueilli différentes SRA de la Province de Luxembourg, parmi lesquels le centre de jour Centre Ardenne de Longlier, les jardins d’Arlon et l'association Revivre de Sugny. L’objectif de la journée était de rassembler des personnes de différents horizons, atteintes de pathologies diverses et variées et de les rapprocher grâce aux activités sportives proposées par les étudiants de la HERS.

Une réelle opportunité pour nos étudiants

Pour les étudiants de la HERS qui encadraient ces journées, il s’agissait d’une réelle opportunité. En effet, pour eux, l’enjeu était de taille : développer des méthodes inclusives en lien avec leur futur métier.

Trois rencontres sous le signe de la bienveillance qui ont séduit la totalité des enfants et des résidents présents.

logo enseignement

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

logo pall

Recherche