On ne badine pas avec les soins infirmiers !

Le 13 juin 2018, Jacinthe Dancot​ et Cécile Dury​ ont discuté de l'attractivité de la formation des infirmiers et de l'impact sur la qualité des soins devant la Commission Santé de la Chambre des Représentants.

Jacinthe Dancot et Cécile Dury au ParlementCette intervention était tout sauf gratuite. Il s'agissait pour nos représentantes de plaider afin que le titre d’infirmier responsable de soins généraux soit accessible uniquement à partir de la seule filière de bachelier.

Deux filières : une situation qui devait rester temporaire

En Belgique, deux filières coexistent depuis 1967 : les infirmières brevetées (3 ans et demi) et les bacheliers en soins infirmiers (4 ans). Ces deux niveaux de formation très différents mènent à une seule fonction, avec des conséquences qui peuvent être dramatiques pour le patient. Ce n'est bien sûr pas qu'une question de longueur d'études, mais aussi de qualité d'enseignement.

Les études scientifiques démontrent que la présence d’un plus grand nombre d’infirmiers formés au niveau bachelier diminue la mortalité, diminue les complications et augmente la satisfaction des patients.

Mais encore faut-il que les étudiants choisissent cette voie et, pour certains d’entre eux, se spécialisent.

L'Europe relève le niveau des formations en Soins infirmiers

La plupart des pays européens l’ont compris et mettent en œuvre un processus d'universitarisation. Il s'agit de proposer les niveaux de bachelier, de master et de doctorat dans la filière des sciences infirmières.

Nos voisins français ont pris la décision en 2009 de former l’infirmier responsable de soins généraux au niveau bachelier. En septembre 2018, ils ouvrent les masters en sciences infirmières pour former les infirmiers de pratique avancée.

La conclusion est on ne peut plus claire sur ce que l'enseignement supérieur en FWB attend du politique en matière de soins infirmiers. Il faut :

- exiger pour l’aide-soignante des compétences de plus haut niveau associées à une formation correspondante
- exiger le niveau bachelier pour l’obtention du titre d’infirmier responsable de soins généraux
- créer la fonction d’infirmier en pratique avancée exigeant un master en sciences infirmières
- développer la recherche en sciences infirmières pour créer de nouveaux savoirs et favoriser la mise en œuvre des recommandations cliniques dans la pratique.

Dans un tel cadre, les étudiants qui souhaitent devenir infirmiers et envisagent la solution de facilité doivent se poser la question : est-ce que mon diplôme me permettra d'exercer dans quelques années ?

logo enseignement

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

logo pall

Recherche