Des mots pour apprendre

L’école maternelle, une chance à saisir
Fondation Roi Baudoin

« La Fondation Roi Baudouin collabore depuis plusieurs années avec les treize hautes écoles francophones qui proposent la formation d'instituteur préscolaire. Une deuxième édition de l'appel à projets L'école maternelle une chance à saisir a été lancée, avec le soutien du ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt, afin de les aider à mieux prendre en compte les enjeux relatifs à la pauvreté et à la diversité culturelle. Non pas au travers d'initiatives ponctuelles, mais en introduisant des changements structurels et durables dans l'organisation de ces formations »1.

Convaincue que la formation est un levier essentiel dans la lutte contre les inégalités, l'échec scolaire et donc la reproduction de la précarité, la catégorie pédagogique de la haute école Robert Schuman entame un nouveau projet avec le soutien de la Fondation Roi Baudoin.
Nous sommes également convaincus qu'une réflexion sur des changements structurels et durables dans l'organisation de la formation d'instituteurs/trices préscolaires est d'autant plus riche et porteuse lorsqu'elle est le résultat de collaboration avec d'autres intervenants dans la formation initiale. Ainsi, le dispositif développé à travers ce projet est mené conjointement par les trois catégories pédagogiques de la haute école Robert Schuman (Virton), de la haute école Charlemagne (Liège), de la haute école Albert Jacquard (Namur) et en partenariat avec plusieurs écoles maternelles.
Le dispositif a pour objectif de réduire les inégalités générées par l'écart entre la « langue scolaire » et la « langue des enfants ». Actuellement, une partie non négligeable des enfants, souvent issus de milieux précarisés, n'ont pas les clés pour décoder ce que l'école et l'enseignant attendent d'eux. Cette non-compréhension est le premier vecteur d'inégalités dans les classes. Afin de lutter contre ce phénomène, nous avons décidé de mettre en place un dispositif s'appuyant sur les recherches en enseignement explicite : « (...). L'enseignement explicite distingue trois phases indispensables : dire (donner du sens, expliquer l'activité en termes accessibles), montrer (visualiser la tâche en l'exécutant soi-même) et guider (comprendre ce que l'on a fait, s'interroger sur le pourquoi de l'activité) »2.
Intégrer ce dispositif dans la formation à la pratique professionnelle et le placer au coeur de la formation de nos étudiants de haute école et de la pratique professionnelle des formateurs, nous apparaît essentiel pour résoudre cette inégalité. Ainsi, maîtres-assistants, maîtres de formation professionnelle et maîtres de stage seront associés à cette démarche visant à rendre plus explicite « la langue de l'École ».

Le projet s’étale sur deux années académiques, de septembre 2016 à juin 2018.

2016-2017
• Le 9 septembre 2016, une première journée sous l’intitulé « Déconstruire pour conscientiser », a été proposée à Tihange. Des conférences et des ateliers ont été mis en place en collaboration avec des partenaires spécialisés dans les questions de lutte contre la précarité et les inégalités en milieux scolaires (« Le réseau Wallon de lutte contre la pauvreté », « Appel pour une école démocratique » et « La Fondation Roi Baudoin »).

L’objectif de cette première journée était d’approfondir les enjeux liés aux inégalités avec l’intervention de Nico Hirtt (APED) et à la question de la précarité et la diversité des enfants et de leurs familles avec Christine Mahy (RWLP).

• Le 20 janvier 2017, une seconde journée « Former pour former » aura lieu dans les locaux du CAF à Tihange. Elle permettra aux maîtres-assistants et aux maîtres de formation pratique de la section préscolaire de mieux connaître l’enseignement explicite et sera animée par Patricia Schillings de l’Université de Liège.

• Le 28 mars 2017, une troisième journée « Co-former pour créer » visera la formation des maîtres de stage, des maîtres-assistants et des maîtres de formation pratique à l’enseignement explicite au sein de chacune des trois hautes écoles partenaires dans le projet.

• En septembre 2017, une journée de réflexion et de construction sera proposée autour des deux thèmes :

- Le retour des maîtres de stage sur le vécu relatif à l’enseignement explicite
- La construction du dispositif à mettre en place durant l’année académique 2017-2018

2017-2018

La formation des étudiants à l’enseignement explicite sera intégrée dans les cours dispensés par la haute école Robert Schuman. Le dispositif d’accompagnement de stage coconstruit
(enseignants de la HE et étudiants) sera mis en oeuvre lors des stages afin de développer la maîtrise de l’enseignement explicite chez nos étudiants. À l’issue de ce projet, gageons que les pratiques des formateurs de notre haute école et celles des futurs instituteurs de l’enseignement préscolaire seront en mutation et que ces derniers deviendront de véritables acteurs de la réussite de tous.

1 Tayart de Borms, L. (2016). Les enseignants de maternelle, premiers acteurs de la réussite pour tous. Champs de Vision – Tour d’Horizon des Activités de la Fondation Roi Baudoin : BELvue : Redécouvrir la Belgique, 106, 8-9.
2 Xhonneux, C. (2016). Maître-assistante en pédagogie et méthodologie, en charge du projet pour l’HERS.

DMPA 1 DMPA 2 DMPA 3 DMPA 4

Prochains évènements

Nous contacter

Plateau de Mageroux
B-6760 Virton
Téléphone : +32 (0)63 57 82 53
Fax : +32 (0)63 57 02 65
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.